Rechercher

Chapitre 50 - Desjardins…

Mis à jour : 16 nov. 2020

Sans préjudices ... 2 novembre 2020, Il neige. Je n’ai pas pu résister, je suis sortie lancer des boules glacées à mon chien. Elle était tellement heureuse quand je lui ai montré les flocons par la fenêtre du salon. Elle sautait devant la porte le temps que je mette mon manteau. Je n’ai pas de gants mais je m’en fou et je lui fais plaisir. Aujourd’hui rendez-vous avec ma fille au garage pour changer mes pneus d’été pour ceux d’hivers. Sur la route je regarde les flocons fondre sur mon pare-brise. Je me laisse bercer par la nostalgie de ce début d’hivers, par le paysage qui défile derrière le verre rempli de gouttelettes, et par la poésie mélancolique de Richard Desjardins, qui fait pleurer son piano en chantant dans ma voiture. Tout à coup, je réalise que c’est la dernière fois que je fais ce trajet. Cette route je l’ai parcouru pendant 25 ans. Beaucoup de souvenir y sont attachés. Les allés et retours au travail, les enfants qui chantent des chansons de Carmen Campagne, les sorties à la piscine de l’université, les balades en familles…tellement de souvenirs. Mes joues sont soudains humides encore. Ce vendredi 6 novembre je vais laisser 25 ans de ma vie derrière moi. Tous ces paysages familiers, témoins de ma vie ici, je les laisse derrière moi. Je ne reviendrai pas. Tous ces visages d’enfants, des gens que j’ai connus, que j’ai aimé, je ne les reverrai pas. Ça m’a frappé d’un coup. J’ai eu le cœur serré tout le long du voyage… Cette semaine c’était le bal des dernières fois. Je sais que je me dirige vers du positif dans ma vie, mais le processus est pénible et les émotions débordent souvent. C’est normal je crois. Mon nouveau logis m’attend, alors je serre les dents et je fonce encore. Comme je fais toujours… Presque tous mes changements d’adresse sont faits. Ma maison est emballée, j’ai épuré au maximum et donné tous les trucs inutiles et que je ne veux pas déménager. Faire du ménage dans sa vie matérielle c’est une thérapie. Ça fait tellement de bien. On y voit plus claire après. Vive la simplicité volontaire !!! Non 😉 Je suis loin de là encore mais j’y travaille ! J’ai chimio demain toute la journée. Déménager 3 jours après mon traitement ne sera pas facile. Je suis bien entourée par contre, mes anges vont m’aider, les déménageurs aussi 😊 Mais je sais que je vais être complètement à plat. Aucune énergie, nausée et tralala… J’espère que tout va bien aller. Vendredi soir je dors dans mon nouveau chez moi, près de ma famille et de mes amis/es. 14 novembre 2020, Paix. Le silence autour de moi est brisé par le bruit de mon clavier mécanique et par la clochette autour du coup de ma chatte. Elle se prélasse sur mon lit en faisant sa toilette. Les enfants sont chez leur père. C’est son anniversaire aujourd’hui et ils passent la fin de semaine avec lui. Ça fait beaucoup de voyagement pour eux, j’en suis consciente. Mais je pense tout de même que c’était la meilleure décision compte tenu de la situation. Le condo est parfait. Très confortable et chaleureux. Mes voisins sont venus m’accueillir en petits comité pour me souhaiter la bienvenue. Ils sont tous super gentil. Je suis bien entourée. Le déménagement c’est bien passé. Toute ma famille est venue m’aider. En deux jours presque toutes les boîtes étaient vides et ma nouvelle maison prête pour un nouveau chapitre de vie. Ils ont été d’une grande efficacité. Ça faisait longtemps qu’on en parlait… plusieurs mois de préparation. Tous avaient hâte de finalement passer à l’action. Merci à vous, du fond de mon cœur. Mon fils semble apprécier sa nouvelle école. C’est un gros sacrifice pour lui de me suivre et laisser derrière ses amis. Je comprends sa décision mais j’ai le cœur gros… ce n’est pas l’avenir que j’avais imaginé pour mes enfants. Vous savez? Celui de la famille idéale, unie…celle que l’on voit dans les films, réunis à Noël autour d’une grande table. Bref, j’aurai toujours le cœur en miette en pensant à ce mes enfants ont traversé et qu’ils auront à porter dans leurs cœurs pour le reste de leurs existences. Je vois leurs sourires, mais je sais que derrière la cicatrice est bien là, encore douloureuse. Aujourd’hui nous vivons autre chose. Non que ce soit négatif, mais il reste toujours un petit goût amer derrière tous ça. Je ne sais pas si cette impression finira par s’effacer un jour. Je l’espère. Mais au moins ici je n’ai plus à supporter la présence de X…même si ce n’était que du stationnement de mon autre maison, quand il venait chercher notre fils... _________________ La chimiothérapie se poursuit. Prochain rendez-vous le 17 novembre. J’ai rencontré mon nouveau médecin. Une dame très gentille. L’équipe des soins à domicile est efficace aussi, avec le support de ma sœur, qui a tiré quelques ficelles de son réseau d’infirmières, je suis prise en charge rapidement. C’est rassurant. Je continu ma lutte pour la vie, le plus longtemps possible. Je ne veux pas abandonner. Mon corps est de plus en plus fatigué, je le sens. Les petits gestes sont de plus en plus pénibles. Mais, merde, je ne baisse pas les bras. J’espère que ce changement d’environnement va m’aider, au moins moralement. Ici, je vais retourner aux sources. C’est mon petit pèlerinage personnel. Revoir ceux qui ont marqué mon cœur et ma vie, partager de bons moments avec eux. Le fichu Covid-19 ne facilite pas les choses mais bon, il faut apprendre à vivre avec cette nouvelle réalité. Je pense qu’elle est là pour rester de toute façon… Nous sommes en zone rouge ici, les visites sont très limitées. Ma condition nécessite des précautions supplémentaires. Pas évident à gérer tout ça. Près de ma porte d’entrée un gros galon de désinfectant siège fièrement sur un banc, imposant aux visiteurs de l’utiliser…je suis certaine que c’est le nouveau décor de bien des maisons. Ainsi va la vie dans les basses Laurentides. Je suis heureuse d’être là malgré tout. J’inspire profondément et mon regard caresse mon nouveau décor. La pression et l’anxiété des derniers mois me quitte tranquillement. Je commence à penser aux décorations de Noël… Et oui !!! c’est fou…un autre Noël…et 2021 ! wow! Bizous à tous mes Estriens préférés! Vous me manquez déjà mes amies\s … Xoxoxox P.S. : L’écriture c’est vraiment thérapeutique. Elle libère l’esprit et on se sent plus léger après avoir couché nos pensées sur le blanc des pages…

211 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout