Rechercher

Chapitre 47- Charges émotives

Mis à jour : 3 sept. 2020

Sans préjudices...

1 septembre 2020,


Il fait frais aujourd’hui.


J’ai remarqué hier la teinte du feuillage des arbres autour de ma petite maison. Les couleurs changent. Les beautés visuelles de l’automne m’émerveillent à chaque fois.


C’est comme du bonbon pour les yeux.


J’aime m’arrêter pour en admirer toute la splendeur et m’imprégner de cette magie. Me coucher sur le sol au milieu de la forêt et sentir toute la puissance tranquille de cette nature qui m’entoure.


C’est une cathédrale vivante. L’endroit idéal pour se recueillir, faire le vide, savourer le moment, s’arrêter… là, couchée sur le dos dans un lit de feuilles mortes, regardant les ramures se faire bercer par la brise.

J’ai eu une autre chimiothérapie la semaine dernière. Tout allait bien jusqu’à mon retour à la maison. En soirée la fièvre est revenue…39.6 encore…de retour à l’urgence.


En isolement Covid-19 bien sûr… On ne peut plus y échapper.


J’ai avisé tout le monde de ma condition à mon arrivé dans la salle d’urgence…Comme j’avais passé la journée en chimio, je n’ai pas attendue avec les autres patients, je suis passée tout de suite sur une civière.

J’ai raconté ma dernière crise d’après chimio. Les médecins sont attentifs et la situation est beaucoup mieux gérée que la dernière fois.


Un autre dodo à l’hôpital…


Antibiotiques et compagnie.… la fièvre baisse et le lendemain matin je peux sortir. Il semblerait que ma réaction allergique à cette chimio se poursuive après le traitement. Je vais donc probablement devoir continuer la désensibilisation médicamentée plus longtemps qu’à l’habitude.


Yep…pourquoi faire simple quand ont pourrait compliquer les choses encore un peu plus ?


Bref, de retour à la maison avec mon nouveau pot de cortisone, je savoure chaque instant de paix.

L’urgence ce n’est vraiment pas zen lol…


Une chance qu’ils sont là, nos héros de l’urgence…merci groupe 😉


Un ange est débarqué dans ma vie cette semaine. Il a pris la forme d’une inhalothérapeute. Elle a trouvé une solution pour ma toux persistante. Une petite machine soufflant un air humide et chaud dans mes poumons semble me faire le plus grand bien. Mieux que la codéine prescrite par le médecin. Une heure par jour en regardant la télé…voilà qui m’aide énormément. La toux prenait vraiment beaucoup de place dans mon quotidien depuis plusieurs mois.

Ma gratitude est grande… merci!

2 septembre 2020,

Ma famille doit faire un grand deuil en ce début d’automne.

La belle maison de mes parents au bord du lac est vendue.

Ce moment dans la vie ou l’âge te rattrape et te commande de te rapprocher des tiens et de diminuer ta charge de responsabilité est arrivé pour eux.


La maladie d’Alzheimer de mon père compliquant leur quotidien, ils se rapprochent géographiquement de leurs enfants qui seront plus facilement en mesure de les aider dans cette nouvelle épreuve d’une vie déjà bien remplie.


Ils ont acheté cette propriété en 1982. J’avais 10 ans. Un paradis en pleine nature, des tonnes d’activités nautiques…les poissons…la forêt et le dépanneur du coins remplis de provisions de sucreries 😉.


On n’a pas beaucoup voyagé en grandissant, mais nous, on avait un chalet. Hivers comme été, toute la famille en a profité. En y pensant bien aujourd'hui, oui, les voyages c'est palpitants, mais ça ne dure pas longtemps.


C'est un plaisir éphémère sur l'échelle d'une vie.


Rien en comparaisons avec ce que nous avons eu la chance de vivre durant presque 38 ans.


Au fil des albums photos cachés dans les vieux meubles de ma mère, je me suis vue vieillir, j’y ai vue grandir mes enfants et les familles de mes sœurs et de mon frère.


C’est tout un chapitre de notre histoire qui se termine.


Nous devons tous dire adieu à cet endroit ou nous avons tant d’années de petits bonheurs et de souvenirs accumulés.


Notre baluchon est lourd de moments précieux.

Trois générations de vies qui ont été colorées par cet endroit bien spécial où nous passions nos vacances.


Ça rend tout le monde émotif.


Nous allons nous réunir toute la famille une dernière fois ce weekend.


Pour aider nos parents avec le déménagement, mais aussi pour en profiter une dernière fois avec les enfants.


Une cérémonie en fait… un genre de dernier hommage à ce lieu qui a marqué notre famille.


Il y en a peu dans une vie des endroits comme celui-là, ou repassent des images du passé partout ou ton regard s’attarde. On peu les compter sur les doigts d'une seule main.


Ce sera difficile cette étape. Ça remet beaucoup de choses en perspectives… entre autres que rien n’est éternel ici.


Tout a une fin.


Si ma santé me le permet, je pourrai peut-être vivre ce beau moment avec vous tous.


Je croise les doigts… et je n’oublierai pas les mouchoirs 😉.


Le doux clapotis matinal de l’eau sur le bois usé du quai va me manquer…


xoxoxoxoxoxox



234 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout