Rechercher

Chapitre 35 - La peur au ventre

Mis à jour : 3 mars 2020

Sans préjudices...



14 décembre 2019,

Pas de nouvelle bonne nouvelle ? Hummm je ne pense pas que ça s’applique dans mon cas.


Les assurances ne m’ont pas encore contacté pour le montant que je dois rembourser…J’imagine que la période des fêtes y est pour quelque chose.


Mon frère m’a rendu visite il y a trois jours. Il avait prévu m’accompagner pour une chimio mais comme j’ai une pause, il a décidé de venir quand même passer la journée avec moi.


Je l’aime mon grand frère.


Nous avions prévu une sortie au resto pour dîner et une promenade avec le chien si la température me le permettait.


Mais la journée s’est déroulé autrement…


Les choses ont commencé à mal tourner un peu avant le dîner, vers 11hr00.

Je me suis senti étourdie tout d’un coup. Je me suis allongée sur le canapé.

Puis j’ai commencé à ressentir une douleur aux intestins. Mon ventre est devenu brûlant. Je n’ai jamais ressenti ça auparavant.


Je commence à paniquer.


Je vais aux toilettes et là les nausées commence. Qu’est-ce que c’est que cette merde encore?

Est-ce que c’est le cancer, un virus, une gastro-entérite ??? Des restes de chimiothérapie?

Je sens mon cœur battre dans mon cou. Mon pouls accélère. Le mal de ventre s'intensifie et là je souffre. Les crampes sont aigus.


J’appelle mon frère qui m’attend dans le salon et lui demande de venir avec moi aux urgences.

Je ne veux pas appeler l’ambulance.


Alors j’insiste pour y aller en voiture, même si ça fait un mal de chien.


Ma fille est là et m’aide à rassembler mes effets personnels car je sais au fond de moi que ce ne sera pas simple.

Le trajet est long et souffrant. C’est toujours plus long quand tu as hâte d’arriver quelque part… là j’ai vraiment hâte.


Arriver aux urgences je suis prise en charge, déshabillée et couchée sur une civière dans la salle numéro 11.

Chouette ! J’ai une chambre privée encore 😊 !!! (Ils m’isolent car ils craignent une bactérie gastrique très contagieuse…la C Difficile… ‘’Clostridioides difficile’’)


Mon frère et ma fille m’aide avec tout ça parce que je suis toute étourdie et j’ai du mal à bouger avec mon ventre qui veut éclater.


Tout le monde qui entre dans ma chambre doit se déguiser :

Jaquettes, masques et gants. Bactérie oblige, tant que nous n’avons pas les résultats des analyses, c'est le protocole panique...encore, lol. :P


Une infirmière vient me brancher au moniteur cardiaque parce que le rythme de mon cœur est vraiment trop rapide. Les médecins sont inquiets, ils craignent un arrêt cardiaque.

On vérifie mon ventre, on m’envoi aux rayons X…encore des rayons… pfffffffffff


Attendre…encore attendre …


Je suis branché sur un soluté pour me réhydrater. Ils ont installé l’aiguille sur mon port-0-cath. Ils veulent me donner de la morphine et du Zofran, un anti-nauséeux.

Mais je ne veux pas être droguée encore, j’ai connu pire comme douleur et je veux attendre les résultats du rayon X. Les crampes sont intenses et de fortes diarrhées suivent le tout…


Yep! Ce n’est pas une bonne journée aujourd’hui…


J’ai peur, je suis terrifiée. Est-ce que c’est le moment? Ce moment que je redoute? Est-ce le début de la fin?


Attendre à l’hôpital te permet de trop penser. Ce n'est pas toujours bon pour ta santé mentale.


Quand tu as une maladie grave, ces pensées peuvent prendre toutes sortes de directions. La panique n’est pas loin. Elle attend dans un coin qu’on lui donne le signal.


Environ une heure plus tard mon cœur se calme et les crampes abdominales aussi. Mon état se stabilise.


Mon frère et moi discutons. Ça me distrait et empêche mon imagination de dériver vers mes pires craintes.


Juste le fait qu’il soit là au bon moment et au bon endroit pour me venir en aide me dépasse.

Sérieusement, il y a sûrement quelqu’un là-haut qui l’a envoyé cette journée précise, sachant que j’aurais encore des ennuis. Il demeure à deux heures de routes de chez moi… la chimio a été annulée mais il a eu l’impulsion de venir quand même cette journée là …


Ça fait réfléchir quand même, non?


Les rayons X ne montrent pas d’occlusions intestinale mais le médecin de garde me dit que c’est probablement ce qui s’est passé. Pour ce qui est de la cause… cancer? Adhérences d’après chirurgies? Circonstances inconnues…?

Ils ne savent pas, on attend les analyses…et ils me gardent en observation pour la nuit…pfffffffffff.


Je n’ai vraiment pas envie de passer la nuit ici, mais ça me rassure quand même, juste au cas où les crampes douloureuses reviennent.


Mon frère doit quitter vers 18hr30 pour éviter le trafic de Montréal.

Ma fille va revenir me chercher après le déjeuner demain matin.


J’ai ma tablette, au moins je peux me distraire avec des films…


La civière est vraiment minuscule et je dors très mal.


Je n’ai plus mal, c’est au moins ça de gagné. J’ai les intestins un peu sensibles mais c’est tout.

Je suis sortie le lendemain après avoir déjeuner. Ma fille est en retard pour un travail de classe qu'elle doit remettre avant le dîner, mais elle vient me chercher quand même, quelle amour ma belle pupuce.


Tout semble être revenu à la normale. J’espère juste que ce n’est pas le cancer qui commence à bloquer une partie de l’intestin. Si c’est le cas le dois retourner en chirurgie probablement.

Ils m’ont parlé d’une chimio éventuelle pour diminuer l’inflammation.


Attendre et évaluer au prochain rendez-vous.


Encore un voyage dans mes montagnes Russes émotionnelles !


Je n’ai pas encore acheté mes cadeaux de Noël, mon sapin est encore nu dans le salon…lol.


Un jour à la fois!


À suivre …



276 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout