Rechercher

Chapitre 27- La paix…

Mis à jour : 1 mars 2020

Sans préjudices...


Octobre 2019,


Après plus d’un an dans ma petite maison, je suis bien. Nous avons établi une routine et je suis capable de gérer la maison et la maladie en même temps. Ce n’est pas tous les jours faciles mais j’y arrive.

Mon copain et moi discutons tous les jours. Ce lien que nous avons est très particulier. Cette relation dure depuis un an déjà. Le temps passe vite. Il est toujours là dans mes pensées et dans mon cœur.


Les communications avec X ne sont pas faciles. Il profite des mails pour m’informer de ses voyages et de son nouveau bonheur. Il pourrait seulement me dire qu’il part et me donner les dates mais non, il en profite pour me donner les détails de ses destinations, comme s’il en tirait une satisfaction. Il essai encore de m’atteindre.


Je le trouve ridicule dans sa méchanceté. Ça me rend triste de le voir comme ça. J’essaie de limiter aux maximum les mails.


Je n’ai pas besoin de ça dans ma vie.


Le plus triste dans tout ça c'est que ça aurait pu être beau la transition.


J'ai vue plusieurs films et documentaires sur le sujet. Des gens formidables qui dans la maladie trouve le courage d'affronter la réalité et qui son honnête envers leurs conjoints.

Il y a même une fusion des familles et tout le monde vie dans l’harmonie et l'entraide jusqu'au décès de la personne malade.


J'aurais pu rencontrer sa nouvelle femme dans d'autres circonstances, apprendre à la connaître et la présenter à mes enfants. Nous aurions pu vivre la fin de ma vie ensemble sans discorde, dans la paix.


X a choisi de se cacher, de manipuler et de mentir, le résultat est très déprimant. Dommage que nous ne puissions reculer le temps, faire des choix différents et réécrire l'histoire de la bonne façon. Nous avons eu de belles années heureuses ensemble. Maintenant tout est salit.


Il a appris dernièrement que j'écrivais mon histoire. J'ai mis le lien de mon site internet sur une page Facebook. Un groupe pour informer tous nos amis et famille de mon état et des étapes de ma maladie.

C'est X qui a créé cette page quand je suis tombée malade il y a presque 4 ans. Quand il s'est rendu compte que j'ai mis mes infos sur cette page, il l'a effacé.


Elle relatait tout mon parcours et tous les encouragements et les mots gentils des gens qui ont suivit mon cheminement depuis 4 ans.

Il a tellement peur de ce que les gens pourraient penser et apprendre sur lui et ce qu'il a fait.


Il a tout supprimé... mon fils n'en revenait pas qu'il ai fait ça. Il était fâché.

Mes enfants auraient peut-être aimer lire tout ça un jour.


Mais non, il faut effacer ''Louve Dubois'' de nos vie.


C'est beaucoup plus facile de tout effacer que de faire face à ses erreurs.


Et en plus après tout ça, il essai encore de me convaincre dans ses courriels que j'ai mal interprétés tout ses propos dans ses textos. Difficile de mal interpréter quand tu lis tout, noir sur blanc. Malheureusement pour lui, tous ces propos étaient très clair, et les écrits restent...


Comment peut-il encore penser que je vais croire ce qu'il me dit après tous ses mensonges?

Dans un univers parallèle peut-être?


Cette semaine j’ai pris une grande décision. Avec les mauvaises nouvelles que j’ai eues, je dois me préparer pour des jours plus difficiles. Mon médecin m'a donné un ans ou deux, si on est chanceux...


Ce n’est plus dans cette ville que je vais trouver le support d’on j’ai besoin, je n'ai personne ici.


Quand j’étais avec X beaucoup de gens autour de nous nous aidaient. Ses collègues de travail nous préparaient de la sauce spaghetti et des repas congelés !!!

(J’imagine que quand tu es ex femme de X tu n’as plus d’importance… même après 23 ans…).


Vive la légendaire solidarité entre les membres de son milieu de travail !


Nous avions des offres de transport pour les enfants, des amis venaient pour l’entretien de la maison…


Maintenant, je me retrouve vraiment seule ici. La compassion n’est plus…


Je dois donc profiter du fait que j’ai encore un peu d’énergie et vendre la maison pour retourner vers ma famille et mes amis.

Mon fils semble vouloir venir avec moi, mais c'est une décision difficile. Il sait que sont père n’aimera pas du tout le voir partir. Ma fille aussi. Mais je n’ai pas le choix, il faut que j’arrête de penser en fonction des réactions de mon ex conjoint et que je pense à moi, à mes enfants, à mes besoins et au soutien des miens.


Les enfants ne doivent pas se retrouver seuls quand ma santé se détériorera. Ils doivent pouvoir compter et avoir le support d’autres adultes, savoir leur mère entre bonne mains pour continuer leurs vies sans être trop bousculé.

Je peux faire appel aux gens du CLSC ici. La fondation Canadienne du cancer aussi et d'autres organismes qui offre toutes sortes de services d'accompagnements dans la maladie.


Mais ce son tous des étranger et j'ai besoin de l'amour de ma famille.

Je sais que j’aurai de très bon services similaires là où je vais.


Je pense que c'est une solution acceptable dans ces circonstances, elle est loin d'être idéale mais je sais que je dois le faire.

L’idée de déménager ne me plait pas du tout. C’est beaucoup de travail et je n’ai vraiment pas d’énergie de surplus. Je fonctionne sur la batterie de secours la plupart du temps. Juste monter les escaliers et je dois prendre une pause.


Je suis bien dans ma maison. J’avais vraiment trouvé la perle rare. Je vais regretter cette ville. C’est une beau ici et on y vit très bien. Mon amie et collègue de travail va me manquer. Je l'aime beaucoup.


Mon réseau d’amis ici se résume à deux personnes puisque la majorité des gens que je connaissais venaient du cercle des amis de mon ex. La campagne électorale contre moi a bien fonctionné puisque plus personne ne prend de mes nouvelles. C'est lui qui a remporté la majorité des votes...victoire facile contre une personne silencieuse.


Ils ne sauront probablement jamais ce qui s’est vraiment passé et garderons la version politisée de X et une image biaisée de moi.


Je passe à autre chose maintenant. Ça me fait trop mal de penser à tout ça.


J’ai commencé à faire le tour des différents sites immobiliers sur internet pour trouver mon nouveau chez moi. Pas évident. J’hésite beaucoup entre un condo ou un appartement.


Je pense que le condo est plus approprié car il n’y a aucun entretien extérieur et les frais de partage d’entretien son quand même raisonnable. Puis c'est un investissement.

On m'a suggéré une location aussi, je dois évaluer le pour et le contre. Je rencontre un planificateur financier cette semaine...


Je vais ratisser internet tous les jours au cas où je trouverais LA solution parfaite.


Je dois aussi écrire ma lettre à X pour lui annoncer la nouvelle.


À chacun sa bombe nucléaire...


Pfffffff ….






204 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout