Rechercher

Chapitre 24- La bombe H

Mis à jour : 7 sept. 2020

Sans préjudices...


Septembre 2019,


Quelle belle fin de semaine nous avons passée. J’ai organisé une sortie spectacle familiale et plein de membres de ma famille ont décidé de joindre la fête. Nous étions 17 en tout.

Souper au resto où ma fille travail, camping dans la cour de ma maison, dîner pizza, café et jasette … C’était vraiment agréable. J’ai même eu de l’aide de maman pour le ménage après la fête. Mon père en a profité pour réparer une porte au sous-sol … wow !


Ils sont tellement gentils d’avoir fait le trajet jusqu’ici. Je vous aime groupe!



Je me suis demandé longtemps comment aborder les prochains chapitres. Je ne savais pas quoi dire ou ne pas dire pour ne pas blesser ou raviver la colère vive et la peine que les prochains événements ont provoqués dans nos vies.


Je pense que la vérité et l’honnêteté sont toujours les meilleures routes à prendre pour faire face et avancer dans la vie.


Ce sont des valeurs auxquelles je tiens.


Mais je suis très consciente que ce n’est pas tout le monde qui emprunte ces voies …


Ce n’est pas par vengeance que j’écris ce que j’ai vécu, mais plutôt par souci d’exactitude, de vérité et surtout pour transmettre aux lecteurs toute la douleur et la tristesse que j’ai traversée durant cette terrible épreuve…


FACEBOOK

Louve Dubois

Novembre 2017


Des anges sont passés hier chez nous (ou plutôt des lutins?) pour une immense corvée de bois....

Merci à Vous de m’avoir aidé et a organisé tout ça.


C'était à la mode il y a 100 ans d'aider ses voisins et amis à construire une grange, une maison, dessoucher un champ…la force est dans le nombre et la grosseur des cœurs.


Aujourd'hui je chauffe ma maison et chaque fois que je prends une bûche je pense à vous. J'espère pouvoir donner au suivant.


La surprise était pour X, un souci en moins…il va faire chaud cet hiver.


Je t'aime xoxoxox

Seen by 20




À son arrivé, X était très en colère contre moi. Je ne comprenais pas sa réaction. Vraiment pas. J’étais très mal à l’aise.

J’avais organisé tout ça avec ses amis pour lui, pour faire en sorte qu’il en aie moins sur les épaules.

Je croyais lui faire plaisir pour sa fête. Il avait du travail par-dessus la tête et le bois lui pendait au bout du nez à tous les jours.

Tout le monde nous demandait toujours ce qu’ils pourraient faire pour nous aider, alors j’ai eu cette idée et ils étaient tous content de participer. Je ne voulais pas lui offrir un objet quelconque, sans signification. Je voulais quelque chose de spécial dont il se rappellerait.


Mais apparemment ce n’était pas une bonne idée...en descendant de sa voiture il m’a fait une crise. Il ne voulait pas que je fasse appel à ses amis pour venir nous aider.


Sur le coup je n’ai pas compris sa réaction. C’est plus tard que les morceaux du casse-tête se sont assemblés…

(Je ne devais pas être gentille et aimante devant ses amis…vous allez bientôt comprendre pourquoi).


Je suis dehors et j’aide et dirige les opérations. Je prépare à manger pour tout le monde au dîner.


De retour dehors j’ai froid, j’ai ma chimio dans le corps et je suis fatiguée.


Mais je travaille à ramasser et corder des bûches de bois avec tout le monde.


Mon cerveau est en ébullition.


La réaction de X m’inquiète. Je sens que quelque chose cloche.


FACEBOOK

Louve Dubois

Novembre 2017


Un autre traitement vient de se terminer aujourd'hui.

Voilà...

Y'a ''cuver son vin, moi ''je cuve ma poche'' ... 😂 Pilules, repos, dodo.

Bonne soirée !

Seen by 21


FACEBOOK

Louve Dubois

Décembre 2017


Bon Matin! Des nouvelles...en fait pas vraiment de nouvelle…C'est le bal des rendez-vous qui recommence. Oncologie aujourd'hui et traitement demain, s’il y a de la place.

La diète cétogène végétalienne que j'ai commencée il y a un mois est très sévère. Le cancer se nourrit de sucre alors j'essaie de lui couper les vivres... La liste d'aliments que je peux ingérer est très courte. Mais je pense que je m'en sors bien, je n'ai pas perdu de poids. Rencontre avec une nutritionniste demain pour de l'aide... à suivre. Je vais bien. Cocooning et couverture chauffante. Je garde le poêle bien chaud. Il y a des visages sur chacune de mes bûches...merci encore!

xoxoxox

Seen by 18




Et puis un beau matin …



Une autre bombe nucléaire m’est tombée sur la tête.


Elle est d’une toute autre nature celle-là.

Mais plus douloureuse que toutes celles qui me sont tombées dessus jusqu’à maintenant…



18 décembre 2017.


Je viens juste d’écrire sur le groupe Facebook pour donner des nouvelles à tout le monde. Il est tôt le matin. X est déjà parti. Il revient plus tard cet avant-midi là pour mon rendez-vous. J’ai un traitement aujourd’hui. C’est aussi la pratique générale du spectacle de Noël de mon fils. Je dois le conduire à la salle de spectacle de l’université un peu plus tard ce matin.


Je suis à mon ordinateur et je vérifie mes messages et courriels.

Nos ordinateurs à X et moi sont côte à côte dans le bureau. Je travaille souvent sur son ordi pour développer des photos. Je vois sont écran et la page de son profil Facebook restée ouverte.


Une petite fenêtre ‘’Messenger’’ s’ouvre dans le coin inférieur droit en faisant un petit bruit qui attire mon attention. Je peux voir le nom d’une femme que je ne connais pas dans le cadre.


Je suis mal à l’aise. Je ne regarde jamais les messages de X. Mais là, la curiosité est plus forte que ma raison. Je m’approche et je lis les premiers mots…


Mon sang se glace, je retiens mon souffle…mes mains commencent à trembler, tout mon corps tremble. Mes yeux continus de lire, ils ne peuvent plus se détacher de l’écran.

Mes doigts font dérouler les textos et les larmes commence à inonder mes joues.


Je sens la lame entrer dans mon dos. Longue et effilée. Elle fait son chemin lentement jusqu’à mon cœur qui éclate en millions de petits morceaux dans mon être.

Je suis crispée sur la souris de l’ordinateur de X.


Mon fils m’appelle du haut des escaliers du sous-sol et me fait sursauter. Nous devons partir. Mon cerveau roule à toute vitesse.


Un mot dans ma tête seulement :


Non, non, non, non, non, non, non, non, non…


C’est comme une ronde sans fin dans ma tête. J’ai les nerfs à vifs. Je n’arrive plus à réfléchir. Comme un robot, je me lève, j’essuie mes larmes et je rejoins mon fils dans le vestibule. Il me demande si ça va. Il me dit que je suis tout pâle. Je lui réponds que tout va bien, que je suis un peu fatigué c’est tout. J’essaie de cacher mes tremblements.


Je m’agrippe au volant comme si j’allais me noyer. Je tremble tellement que j’ai du mal à garder une ligne droite. La nausée se pointe.

J’embrasse mon fils et lui souhaite une bonne journée et je reviens vers la maison. Les larmes coulent encore.


Je dois arrêter deux fois sur le côté de la route pour vomir. Une femme s’est arrêtée pour voir si j’avais besoin d’aide. Quelle gentillesse. Je suis en enfer, là c’est certain.


J’ai l’impression d’imploser.


Je ne sais trop comment, mais je suis de retour à la maison maintenant.

Je reviens devant cet ordinateur qui vient de détruire 25 ans de confiance aveugle, d’amitié, de vie commune, de complicité, d’amour, de réalisations …


Je m’assois et je me force à réfléchir.


X revient plus tard dans l’avant-midi. Je ne veux pas qu’il me voit devant son ordinateur. Mon dieu, il y en a tellement à lire…


Je prends ma clef USB et j’y mets les 110 pages d’échanges de textos que je viens de trouver.

Je monte dans notre chambre. Je tremble encore. Je m’installe sur notre lit, je prends ma tablette et j’y insère ma clef USB.


J’ouvre le dossier et je lis … mes larmes coulent, mais je continu à lire. Ça fait tellement mal, mais je ne peux pas m’arrêter.


Je veux et je dois savoir jusqu'où la traîtrise de l’adultère est allée.



183 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout