Rechercher

Chapitre 2- Le Bal et ma robe de princesse

Mis à jour : 29 févr. 2020

Sans préjudices...


Secondaire 5 …


Et oui, en romantique que je suis, je voulais une robe de Cendrillon bleue pour mon bal de finissante. C’est maman qui l’a confectionné. Elle était très jolie avec les manches bouffies et les jupons qui gonflent les hanches. J’avais aussi la coiffure à bigoudis pour aller avec la robe.

J’avais deux cavaliers pour l’occasion. Deux amis qui avaient décidé de m’inviter ensemble. Ce fut une belle réception. Ce soir-là je n’ai pas dormi…nous avons déjeuné au McDonald à 6hr30 du matin…lol.

J’avais mal aux pieds!


C'était l’époque où je travaillais dans un restaurant BBQ. Ma première peine d’amour, Éric 23 ans, gérant du restaurant. Un grand romantique lui aussi. Il aimait Shakespeare et me récitait des vers. J’avais 17 ans à ce moment là. Il a perdu son emploi parce que la politique du resto ne permettait pas les relations entre cadres et employés. Bref, cet été-là, Éric m’a aidé à me faire engager dans un camp de vacances à deux heures de chez moi, dans le nord. Nous allions passer l’été à travailler ensemble. J’étais super contente. Jusqu'à ce qu'il change d'avis et disparaisse. J'y suis allée toute seule...



Je rencontre alors Jean-François, moniteur de kayak. Une autre flamme d’été qui s’est terminée au retour en classe :P.

J’ai acheté la voiture de mes parents et je suis partie chaque été sur la base de plein air. 75 animateurs entre 17 et 24 ans qui passe tout l'été ensemble… Party! Party! Party! 😉! Que de beaux souvenirs. J’y ai travaillé 3 étés consécutifs. La troisième fut plus difficile parce que j’avais rencontré Sébastien au CÉGEP. Je n'avais plus vraiment envie de partir...

Nous sommes restés ensemble 1 ans et demi environ. Cet été-là nous devions nous séparer pour que je puisse travailler au camp. Il est venu me reconduire avec son camion. Je me souviens de la scène. Nous avions les larmes aux yeux tout les deux. Un homme formidable.


Je suis revenue ensuite chez mes parents où j’ai occupé un poste d’organisatrice des activités de sports et plein air pour les camps d’été de la ville.


Ensuite je suis engagée dans une boutique de sport. J’y ai travaillé 4 ans.


C’est là que je côtoie X, mon futur conjoint…


Événement marquant de cette période ; ma rencontre avec la famille Vaillancourt. Des gens authentiques, passionnés et fier qui m’ont beaucoup influencé dans mes choix de vie. Ils occupent une grande place dans mon cœur encore aujourd'hui. Je m'occupais de leur chevaux, travaillais avec eux dans leurs vergers et profitais de la vie à la ferme et de leurs compagnies.


Durant cette période, mes aventures sentimentales ne menaient à rien. J’ai eu quelques relations ‘’cul de sac’’ et fatiguée de tout ça j’ai décidé de prendre une pause de garçon…



Un ami m’avait parlé qu'une compagnie d'ambulance qui engageait pour des postes de contrôle de qualité des véhicules ambulanciers. J’ai suivi le cours et obtenu un poste. Bon salaire mais horaire de nuit-jour-soir…. Je voyageais dans les 5 points de service de l'entreprise. Pas reposant du tout. Mais j’aimais la paye.

Je travaillais, faisais du vélo de route, je mangeais, payait ma voiture et dormais. C’étais mon quotidien à cette époque. Je travaillais encore à temps partiel au magasin de sport, mais j’ai dû éventuellement démissionner car mes heures de travail entraient en conflit.


X et moi sommes devenu bons amis. On jouait au volleyball ensemble. On faisait du vélo de montagne, je l’ai initié à l’équitation. On allait aux arcades, jouait à Mortal Combat (On est allé à la première du film), on allait au billard... On s’entendait bien malgré nos deux personnalités opposées. C’était un genre de ‘’friend with benefits’’. Rien de sérieux.


Puis X est sortie avec une fille du magasin. Moi je voyais un autre gars. Rien de sérieux encore une fois, il n’aimait pas les chevaux… quand il m’a dit ça je savais que ça ne pouvait pas fonctionner. Les chevaux et moi c'est indissociable.

Nos deux relations respectives se sont terminées.


Puis, le lendemain de mon anniversaire en juin 1994, X débarque chez moi avec plein de mots d'amour et là commence notre relation de couple...

Un an plus tard, nous déménageons dans un vieux logement de 3 pièces ½ sans stationnement, dans une ville plus au sud, à deux heures de route de chez mes parents. Nous avons gardé cet appartement durant 4 ans et demi. Il était charmant avec le centre ville d’un côté et la rivière de l’autre. Il n’était pas dispendieux et ça nous permettait d’économiser pour notre première maison. Nous avions la conciergerie en plus, ce qui diminuait le prix de notre loyer.


J’ai laissé famille, amis et démissionné de mon travail pour suivre X et vivre avec lui. Il avait trouvé un travail bien rémunéré et m'avais demandé de le suivre. Nous avons tenté notre chance.


Dès les premières semaines j'ai été engagé dans une boutique près de chez nous. Les fins de semaines je travaillais dans une écurie de la région comme guide touristique à cheval. X venait avec moi pour aider et il a finalement guidé lui aussi.


Ma jument, Love, est venue comme une étoile filante dans ma vie. Une petite Morgan pleine d’énergie que la propriétaire avait peur de monter car elle s’était brisé la hanche en tombant. Je l’ai acheté pour 650$...c’est tout ce que j’avais pour acheter un cheval à l’époque. Cette femme m’a fait un énorme cadeau car cette jument était jeune et avait beaucoup d’entrainement. Une petite merveille avec qui j’ai passé des moments exceptionnels. Une amie fiable et une partenaire de travail parfaite.


Elle est décédée il y a un mois, à 25 ans, dans une ferme du Vermont. La jeune femme à qui je l’avais vendu, Natasha, a gardé contact avec moi et m’envoyait des photos. C’est avec une grande tristesse qu’elle m’a appris la nouvelle. Bon voyage Love, on se voit bientôt ! J'espère qu'elle m'attendra de l'autre côté parce que j'ai vraiment envie de remonter sur son dos et filer comme le vent...


X a aussi acheté son premier cheval un an plus tard. Moins chanceux car il était malade. Il ne pouvait pas travailler. Nous l’avons placé dans une retraite pour chevaux.

Nous avons fait un voyage dans le sud juste avant d'avoir des enfants. Nous avions loué une villa à proximité de la plage avec un couple d’amis. Un beau voyage avec de belles aventures… accident de moto de X, escroquerie dans un club de ''Time Sharing'', tour de chaloupe en pleine mer sans ceinture de sauvetage, des vagues de 10 pieds et un enfant de 11 ans à la barre… pas de viande pour notre sauce spaghetti parce qu’aucune vache n’avait été tué cette semaine-là. Des araignées dans nos sachets de soupe instantané… Bref, de beaux souvenirs quand même.

C'était vraiment féerique et les fruits de mers délicieux. J’y ai fait de l’équitation sur le bord de mer avec X.

J’ai fait la course avec notre guide, un gamin encore, il devait avoir environ 12 ou 13 ans maximum.


Au grand galop, la bride sur l’encolure de mon cheval et les bras en croix, le visage au vent. La vitesse à dos de cheval est enivrante. Un moment unique. Mais les voyages en avion avec les points Air miles… je ne le conseille à personne…lol, pas de vol direct, 2 escales pour la République. C’était ridiculement long. Nous sommes revenus avec du rhum, de belles photos panoramiques et des histoires à raconter.


Au fil du temps, X et moi avons développé un lien de confiance et d’amour. Il était celui avec lequel je voulais construire ma vie. J’en étais convaincu. J’avais enfin trouvé un partenaire en qui je pouvais avoir confiance. Une personne qui me respectait et voyait en moi son possible futur.

Nous avons commencé à visiter de vieilles maisons à rénover. Mais le projet est vite tombé à l’eau après quelques visites. Trop compliqué les rénovations. X préférait partir de zero. Construire sa maison.

Alors comme nous aimions les montagnes autour de l'écurie où je travaillais, nous avons commencé à chercher un terrain. Un développement non loin de là, à 15 minutes à cheval, semblait parfais.


Nous avons acheté une colline avec une jolie vue sur les montagnes. Juste à côté de mon amie Josianne, elle travaillait avec moi à l’écurie. Elle allait travailler à cheval de chez elle tout les jours. Je l’enviais beaucoup. Pas obligé de prendre la voiture… le rêve!


Le projet de vie prenait forme. Nous étions inexpérimentés en construction mais nous avons tout de même foncé. Nous avons acheté notre premier téléphone cellulaire… ha ha ha, il était gros comme une valise et il se dépliait !! XD ! Utile en construction le cellulaire…


J’avais dessiné les plans d’une jolie maison canadienne avec quatre lucarnes, deux grandes galeries pour admirer la vue et un bas-côté qui servirait d’entrer avec deux immenses garde robes et une chambre froide avec une trappe dans le plancher de bois. Nous avons fait finaliser les plans chez un architecte.

Beaucoup de gens sont venu nous aider pour cette construction. Familles et amis. De beaux souvenirs.


X s'est cassé la cheville à l'étape du plâtre des murs. Il est tombé sur une plaque de glace. J'étais enceinte de ma fille. J'ai pris les bouchers double pendant quelques semaines pour soutenir mon amoureux. C'étais pas évident mais on est passé au travers.


La maison était au milieu du terrain sur le point le plus haut pour maximiser la vue.

Trois chambres dans le toit, deux salles de bain et des poutres apparentes partout. J’ai beaucoup aimé cette maison. C’était notre premier chez nous.




226 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout